Le projet

Construire ensemble, la ville comme terrain de jeu.

Créativité et co-construction

C’est dans la continuité des initiatives établies avec connexités (en 2013) et de nos échanges avec Rennes Métropole que, début 2016, Rennescraft évolue pour s’inscrire dans une démarche plus approfondie autour de la médiation urbaine et d’une réflexion sur la notion de penser et construire sa ville. A travers Rennescraft, l’association 3 Hit Combo et Rennes Métropole répondent à une problématique précise : utiliser une technologie vidéo-ludique pour penser le Rennes de demain et revoir celui d’aujourd’hui, et ce à travers les envies et les idées des participants.
Rennescraft devenant ainsi un outil de médiation, de dialogue et d’échanges mais aussi d’apprentissage des règles d’aménagement d’une ville, dessinant ainsi les contours d’une métropole en constante évolution.
A cette occasion une nouvelle version de la carte de Rennes est générée, ce sera le nouveau terrain de jeu des builders, reprenant l’expérience que fut la première map. La base et les modèles qu’elle propose sont différents de cette première version, de nouveaux objectifs viennent la sous-tendre, mettant l’accent autour de territoires en devenir et qui serviront de terrain d’expérimentation et de point de départ au sein du jeu.

Capture d’écran 2016-01-27 à 11.29.46 Historique

Le projet est né d’une intervention auprès de l’Université Foraine de notre association 3 Hit Combo. Nous avions été invités par Hugues Aubin à exposer des expériences autour du jeu Minecraft sur le dispositif Raspberry Pi.

Suite à cette intervention nous avons été contactés par Rennes Métropole pour présenter un nouveau type de médiation autour de l’urbanisme numérique durant le Showroom Connexités.

« Connexités » s’intéresse cette année à l’intervention des technologies numériques sur, et à partir, de l’espace public. La ville physique se mélange constamment à la ville virtuelle et tout un chacun peut, déjà aujourd’hui et encore plus surement demain, interagir avec le mobilier urbain, redessiner virtuellement son quartier, découvrir et partager la richesse du patrimoine, réinventer et démultiplier le débat public … Connexités est organisé par la Ville de Rennes et Rennes Métropole, en partenariat avec la Région Bretagne, le Conseil général d’Ille-et-Vilaine, le réseau de communicants publics Cap’Com, la Cantine numérique rennaise et avec le soutien de l’Université Rennes 1.

Dès lors nous avons commencé à nous interroger sur la forme de médiation que nous pourrions mettre en place et comment la rendre interactive et pérenne.

Nous avons alors opté pour la mise en place d’un dispositif similaire mais numérique. Pour ce faire nous avons décidé de faire surgir du sol Minecraftien les emprises des bâtiments de la ville de Rennes, à partir desquels nous avons le projet Rennescraft.

Les joueurs, invités à s’emparer de ce modèle durant des sessions de jeu pré-définies, ont pu reconstruire la ville de Rennes en y apportant leurs propres visions et désirs. Rien n’empêchait la construction de nouveaux lieux, la transformations de certains espaces.

Le projet et la map, seront, par la suite, réactivés à plusieurs reprises.

Création de la carte

Techniques pour Rennescraft version 2013
Mise en place de la carte réalisée à partir des fichiers fournies par le Service Information et Géographie de Rennes et l’utilisation de l’outil WorldPainter. On y voit l’emprise des bâtiments, sur quelques blocs seulement.

RennesCraft_1RennesCraft_2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Certains bâtiments seront implantés directement en modèles bruts, en voxel ou pixel 3D. Ici c’est l’opéra qui sert de base.

RennesCraft_3

Techniques pour Rennescraft 2016

La création de la seconde carte, toujours sur la base des informations fournies par le SIG de Rennes, est faite grâce au logiciel FME ou Feature Manipulation Engine, qui est un outil d’extraction, de chargement et de transformation des données géographiques. Ici les données géographies de la ville de Rennes sont directement traduites pour minecraft et exprimées sous la forme de blocs (voxels).
La carte ainsi fournie présente la topographie de la ville, ce qui n’était pas le cas dans la première map, et c’est surtout l’élévation de tout les bâtiments du sol aux gouttières qui est visible : une vraie ville faite de pierre, minimaliste, apparaît dès lors à nous.